référencement - statistique

La course aux visiteurs ?

Le nombre de visiteurs sur un site est souvent un objectif pour la plupart des webmasters. Car, que ce soit pour vendre sur un site de commerce, afficher de la publicité (et espérer que les visiteurs voient la pub / cliquent dessus), ou simplement être lu, il semble important que ce soit par le maximum d’internautes.
Oui, mais, attention ! Comme souvent, à la quantité, il faut privilégier la qualité.

Un internaute, ça coûte

L’augmentation du nombre de visiteurs entraine, c’est mécanique, une augmentation de la bande passante consommée chez votre hébergeur, et que celui ci vous facture le plus souvent (a moins d’avoir un trafic illimité bien sûr).

Sans parler de la place prise par les logs de connection, qui peut consommer votre quota de disque dur (mais elle est souvent hors quota).

Sans parler de l’usure du serveur (mais là, il faut quand même avoir énormément de visiteurs).

Il faut donc bien avoir à l’esprit qu’un visiteur vous coûte de l’argent !

Conflit d’intérêt ?

Pourtant, on fait un site pour qu’il soit vu. D’ailleurs, on investi dans le référencement du temps – parfois de l’argent – pour justement être présent partout et attirer des visiteurs.

Une présence nécessaire dans les moteurs de recherche, mais aussi, sur tout un tas de sites, tels des annuaires, des blogs, des réseaux sociaux, d’autres sites, etc. C’est à dire, pour résumer, que le Web fasse des liens vers notre site, pour drainer vers lui un maximum de visiteurs.

Et donc, si on applique un rapide calcul simpliste : le but du référencement est de nous coûter de l’argent.

Préférer la qualité, le qualifié

Il ne sert à rien d’avoir 4000 visiteurs par heure si 99% d’entre eux parlent le russe alors que votre site est en français. Car ce sont autant de visiteurs qui ne comprendront rien, qui ne reviendront pas, qui ne cliqueront pas sur les bandeaux publicitaire, ne s’abonneront pas aux flux RSS et à la newsletter, n’achèteront rien… mais consommeront quand même de la bande passante – et vous coûteront donc de l’argent.

Ou ne vous en rapporteront pas, car aucune rentabilité, aucun retour sur investissement (que ce soit, bien sûr, financier, temps passé…).

Donc, même si c’est un brin moins glorieux pour son égo, il est préférable de n’avoir que 40 visiteurs sur son site, pour peu qu’ils soient contents, quitte à éviter d’en avoir 4000 avec 3960 déçus. Et donc, bien sûr, cibler son référencement aux seuls endroits en relations avec vos thématiques.

Si les visiteurs font parti de la cible, ils deviennent des visiteurs intéressants, car intéressés, et donc de visiteurs qui coûtent, ils se transforment en visiteurs qui rapportent (pas forcément de l’argent).

Un peu donneur de leçons, non ?

Tout ceci, nous autres webmasters, on le sait tous, pour peu qu’on ai quelque expérience du Web. J’évoquais d’ailleurs déjà la chose en l’an 2000 dans mon livre Profession Webmaster .

Oui, je sais, ça fait un peu loin. Et peu de monde l’a lu… Mais ceux qui l’on lu, sont des lecteurs intéressants !

Cibler le référencement pour cibler le visiteur

On le sait tous, ça paraît tellement évident.

N’empêche…

Même les meilleurs peuvent se faire avoir…

Liens externes

Lorsque générer du trafic revient à perdre de l’argent...
Les mésaventures de Fred, du site conseilsmarketing.fr, qui raconte comment il s'est fait avoir, me permettant de rebondir sur le thème...
ConseilsMarketing.fr

Laisser une réponse