bug - grosse panique - mail

Google (encore) en panne…

Attention:  cet article date du 26 février 2009
Ce qu'il contient est peut être encore valable...
... ou complètement obsolète!

Cela ressemble à une série noire, une catastrophe à répétition. Il y a quelques jours le moteur de recherche était en panne (la fonction de protection des sites dangereux).
Mardi 24 février 2009, 11h30, heure de Paris, et pendant 2 heures, c’est GMail qui est en rade…

Un raz de marée sur le Net

Et les grands titres de tomber : Gmail en panne : c’est la panique sur le Web (Le Monde), Gmail tombe, le web s’affole (Ecrans.fr – Libération), La cata ! Gmail de Google est en panne ! (Louis Naugès)…

Certes, la plupart traitent ça avec un détachement teinté d’humour qui est réjouissant. J’aime beaucoup le passage d’Ecran : les vies de millions d’internautes basculent dans l’horreur indicible que les psychothérapeutes décrivent généralement par le terme d’hystérie de masse.

Ou Le Monde, de citer un spécialiste : […] connecté ou pas, quand ça ne marche pas, ça ne marche pas. Il est clair qu’il faut être spécialiste pour dire ce genre de chose.

Bof…

N’étant pas vraiment utilisateur de GMail – je n’ai pas attendu l’outil pour avoir des mails et différents moyens de les consulter – je me sens un peu concerné, mais absolument pas impacté.

Mais amène une petite réflexion.

Cela confirme le fait que de tout confier à un seul prestataire (recherche, agenda, carnet d’adresse, mail, etc.) ne peut qu’augmenter le risque de paralysie totale en cas de plantage grave dudit prestataire (même si, en l’occurence, seul le mail a planté cette fois ci).

Nostalgie teintée de réflexion (ou l’inverse ?)

Car, après tout… Google n’est pas éternel.

Souvenons nous, il y a quelques années, des moteurs de recherches Altavista, NorthernLight,  des solutions de mails comme Caramail, des navigateurs comme Netscape, et des autres, tels Lycos, Mygale, Multimania… (une petite pensée émue pour ces deux derniers).

J’en passe et des qui furent les meilleurs en leurs temps. Tous ces sites, ces sociétés, qui furent a un moment donné des Géants du Net, et qui ont plus ou moins sombrées depuis.

Certes, Google a grandi, et repose sur des assises financières qui semblent solides. Et est bâti sur un socle technologique puissant qui fonctionne bien (en général). Et semble ne pas craindre de concurrents pour l’heure (dont on semble ne se souvenir qu’en cas de panne de Mr G.)

Mais le problème pourrait venir d’ailleurs, comme une situation de monopole (un procès pointe son nez), qui pourrait entrainer dans le pire des cas à un démantellement de la société. Qu’adviendrait-il alors ?

Il ne serait pas sot de prendre des habitudes sans Google… A titre préventif. Sans pour autant s’en passer.

De penser à prévoir des alternatives (plusieurs mails ?), faire des sauvegardes (rapatrier de temps en temps sur Outlook ou autre ?)… Appliquer des solutions simples et de bon sens, qui limiteraient la portée de tout incident à venir, toujours possibles, et que la plupart ne font sans doute pas.

Bref, d’étudier ce qui se fait ailleurs..

Liens externes

Louis Naugès : La cata ! Gmail de Google est en panne
Le Monde : Gmail en panne, c'est la panique sur le Web
Ecran : Gmail tombe, le web s’affole
01.Net : Google s'explique sur la panne de Gmail
E24 : Google, le spectre du monopole

Laisser une réponse