prison - spam

Sur le front du Spam

Ce mois de juillet, où il ne se passe pas grand chose sur le net (toutes les statistiques commencent à être à la baisse, avant la chute du mois d’août), il y a quand même quelques nouvelles réjouissantes qui tombent.
L’arrestation d’un spammeur en est une. Car si le spam c’est mal, usant, et rapporte gros, cela peut aussi coûter ! Cher.

Robert Soloway vient d’être condamné à trois ans et 11 mois de prison ferme hier par la juge d’un tribunal fédéral de Seattle. Surnommé le Roi du spam, sa base de données de 157,8 millions d’adresses était à louer pour 495$. Service qui permettait d’envoyer 20 millions de mails en quinze jours… Et lui aurait raporté 300000$ en 2005.

Adam Vitale, spammeur de quelques 1,2 millions comptes mail d’abonnés AOL, a été ce 15 juillet condamné à 30 mois fermes, plus 22 autres condamnations antérieures, et des dommages et intérêts de 180000 dollars (pour AOL, mais pas pour les internautes victimes ?).
Il rejoindra ainsi son complice, Todd Moeller, qui a commencé en novembre 2007 à purger ses 27 mois de prison.

Christopher William Smith va bientôt fêter son premier anniversaire en prison. Il y restera 30 ans, pour faits de spam, mais également (et surtout) vente illégale de  produits pharmaceutiques. A cumuler aux 5,6 millions de dollars dans une autre affaire (de spam toujours).

Tout ceci est certe réjouissant, mais démontre que, si les condamnations tombent parfois, elles sont à la hauteur des enjeux du spam. Et donc qu’on est pas prêt d’en voir le bout.

D’autant que, mardi également, Edward Davidson s’est évadé d’une prison. Il y purgeait depuis mai une peine de 21 mois (et 714139$ d’amende) pour avoir envoyé entre 2002 et 2006 des centaines de milliers de pourriels au bénéfice de plusieurs entreprises.

Laisser une réponse