Accueillir de la pub sur son site

Attention:  cet article date du 1 mars 2005
Ce qu'il contient est peut être encore valable...
... ou complètement obsolète!

Tous les grands s’y mettent, petit à petit. Google en tête, Overture ensuite. Microsoft depuis peu, et Wanadoo en phase de test…
De quoi s’agit-il ? De la publicité via des mots-clés. L’occasion, pour tout éditeur de site de faire de l’argent ?

Principe général

En gros, la publicité sur Internet nécessite 4 intervenants :

  • Un annonceur (qui va payer pour diffuser sa publicité, et en récolter sans doute quelques bénéfices),
  • Un éditeur (qui va accueillir la publicité sur son site, en échange d’argent),
  • Une régie (qui va comptabiliser les affichages et les clics, et facturer en conséquence à l’annonceur – dans le cas de publicité par mot clefs, il s’agira d’un moteur de recherche ; elle reversera ensuite à l’éditeur un pourcentage – en conservant une commission),
  • Un internaute (qui verra la publicité, et parfois cliquera dessus).

La nouveauté des mots clefs

N’importe quelle publicité est une bonne publicité. (Andy Warhol)

Le rôle classique de la régie consiste également à trouver et démarcher les éditeurs, en fonction des thématiques de l’annonceur.

Là où la donne change, c’est le principe des mots clefs. L’annonceur va ainsi acheter des mots (souvent aux enchères) en rapport avec sa thématique. Ces mots, que l’internaute pourra saisir dans un moteur de recherche (lui même régie), déclencheront des bandeaux ciblés lors de l’affichage des résultats de ce même moteur (lui même éditeur). Ce sont les fameux Liens commerciaux de Google, liens promotionnels chez Yahoo et autre Résultats sponsorisés chez Altavista.

Pour l’éditeur de sites, ce même principe est applicable. Il place un code précis sur ses pages, aux emplacements adéquats. Pour faire simple, le code est un appel à des programmes situés chez la régie. Si sur sa page, les mots clefs apparaissent, la publicité apparaîtra ; sinon, soit l’emplacement sera vide, soit une publicité générique sera placée. L’internaute visiteur, s’il clique sur la publicité, déclenchera donc un reversement à l’éditeur.

Tout ceci étant automatique.

Les dérives, les risques

Publicité automatique pour mes concurrents ?

La presse spécialisée s’en fait écho régulièrement, les dérives existent. Telle société qui achète comme mots clefs des marques déposées (de ses concurrents). Telle autre qui fait monter les enchères sur les mots clefs des marques de ses concurrents, le forçant a payer plus cher. Tel éditeur qui noie la publicité au milieu de ses pages, sans les différencier du contenu éditorial (l’internaute clique ne sachant pas s’il s’agit de publicité ou de contenu…), etc.

Plus grave pour l’éditeur : les mots clefs qui sont sur sa page, sont également ceux de ses concurrents. Il peut donc voir arriver sur son site de la publicité pour ses concurrents… (la plupart des régies permettent cependant de mettre en place des listes noires).

Les avantages pour l’éditeur

Accueillir sur son site de la publicité en provenance des moteurs de recherche est un moyen de gagner quelques euros. Si votre site reçoit de très nombreuses visites, le revenu peut être intéressant. S’il en fait peu, c’est toujours ça de pris ; s’il en fait vraiment beaucoup, d’autres systèmes sont sans doute plus adaptés pour faire fortune…

Autre avantage, même si ce n’est pas dit explicitement, les moteurs de recherche vont privilégier les sites qui affichent de la publicité en provenance de leur régie. Vos pages seront donc sans doute mieux référencées chez tel moteur si vous affichez de la publicité…

Laisser une réponse