IA#3 – si on demandait à Chat GPT de tricher aux examens ?

Euh… Il ne va pas oser écrire ça ? Un formateur ?

Non. Si je donne des cours sur les chatbots, ce ne sera pas pour apprendre à tricher.

Mais n’empêche, je ne peux ignorer le problème.

La triche… une réalité ?

Depuis toujours, dirait-on. Les IA n’ont pas inventé le concept.

En tant que formateur dans plusieurs écoles, qui fait passer des examens depuis… des lustres… il m’arrive régulièrement d’être confronté à la triche et aux tricheurs.

Et donc de croiser régulièrement:

  • des copiés/collés de Wikipedia (classique) ou d’ailleurs
  • des morceaux de codes identiques, souvent faciles à détecter
  • des travaux de groupe (qui étaient individuels à la base)
  • des trucs pondus par des assistants du genre CoPilot (et souvent pas top)

Et on ne parlera pas des travaux faits à la maison…

La cause ? Elle est simple:

  • des ordinateurs connectés (une obligation pour certains types d’examens)
  • amené par les élèves (donc aucun contrôle des logiciels installés)
  • des réseaux wifi non filtrants (ou les 4g/5g/6g des élèves qui court-circuitent tout filtrage)
  • des discords et autres messageries qui permettent le partage
  • une imagination débordante de certains (pas tous, j’ose le penser)

Les Intelligences Artificiels, chatbots en général, et ChatGPT en particulier (sujet à la mode), ne font que simplifier (et accélérer) le problème.

Quelques news…

Les news s’en font échos. Allez, j’ose :

ChatGPT, peux tu me donner les titres et urls des articles récents qui parlent de la triche aux examens qui utilisent Chat GPT, écris en anglais ou en français ?

Ben oui, moi aussi, je triche…

  • Students caught using GPT-3 AI chatbot to cheat on exams
  • Universities struggle to combat GPT-3 chatbot cheating
  • La triche aux examens grâce aux chatbots : un phénomène en expansion
  • Les chatbots, nouvelle arme de triche aux examens ?
  • GPT-3 chatbots being used to cheat on exams, warn universities
  • Students turn to GPT-3 chatbots to cheat on exams
  • Tricher aux examens avec les chatbots : une nouvelle tendance ?
  • GPT-3 chatbots: the new tool for cheating on exams?

A noter que sur les 8 articles données, les 8 urls étaient fausses… mais les titres sont explicites.

J’ai donc cherché par moi même (pfff):

La résistance s’organise !

On va donc pouvoir utiliser une IA pour détecter si un devoir a été écrit par… une IA ?

Et puis…

J’ai fait quelques tests (et j’en ferais d’autres).

Dans ma matière, le code, les résultats sont souvent:

  • Très approximatifs
  • Non fonctionnel
  • Hors sujet
  • Mal écrit (même si fonctionnel)

Le plus souvent quand même, des bases de départ qu’un élève travailleur pourrait exploiter, un vrai cancre non.

Comme s’il les trouvait via Google, StackOverflow ou autre Github (mais il les trouve plus vite).

Pour mémoire, ChatGPT est basé sur le traitement du langage naturel, entraîné avec 175 milliards de paramètres, ce qui peut donner une idée de sa pertinence…

D’ailleurs ce n’est pas pour rien que Microsoft a investi 1 milliards de dollars dans OpenAI pour utiliser ChatGPT dans son moteur de recherche Bing, et prochainement dans les outils bureautiques…. Et d’ici peu, 10 milliards

L’avenir de ChatGPT ? Il risque de devenir payant

A suivre.

Laisser une réponse