IA#1 – jouons avec Dall-E, GauGAN, Craiyon…

Il fallait bien que ça arrive, à force d’en entendre parler, il fallait que j’essaie.

De quoi ? Mais des nouvelles intelligences artificielles qui pullulent dans les médias.

Dans cet épisode, jouons avec des outils de dessin: Dall-E, GauGAN, Craiyon…

Le contexte

Mes élèves de B2 Développeur Web de l’ESD ont, dans le cadre d’un cours sur la veille, fait des expérimentations créatives (pour le coup, avec un autre professeur que moi).

En utilisant Dall-E. Entre autre…

Un des élèves m’a fait suivre quelques unes de ses « oeuvres », et était parti de ma photo pour créer des variations amusantes.

Aaah, les élèves…

Non, je le prends pas mal, ça m’amuse, et il le savait.

Du coup, j’ai bien sûr voulu essayer, ce que je voulais faire depuis un bail.

Où comment perdre 3 heures…

De quoi on parle au fait ?

Pour ceux qui seraient passés à côté (?) situons rapidement, en reprenant quelques extraits du site de l’Usine Digitale

Ces Intelligences Artificielles s’appuient sur des travaux de recherches autour des réseaux antagonistes génératifs. Ce qu’on appelle un Generative Adversarial Networks.

Les GANs sont composés de deux réseaux de neurones concurrents :

  • un générateur, qui a pour objectif de créer des images aussi réalistes que possible,
  • un discriminateur chargé de reconnaître si les images produites par le générateur sont ou non des faux.

Cette technique est largement utilisée pour la production de deepfakes.

Voilà.

GauGAN2

GauGAN2, créé par NVidia, permet de générer des images de plusieurs façons.

La première est de saisir un texte, et de cliquer sur un bouton.

Ne sachant pas trop s’il parle français, et quitte à utiliser des IA (et par fainéantise) j’ai utilisé Google Translate…

L’image est belle, mais le côté château médiéval m’échappe un peu…

L’autre mode est plus sympathique, il permet de dessiner (gribouiller?), en sélectionnant des éléments de décors (château n’y est pas).

Mes talents artistiques sont parfait pour ce test:

Ou celui ci…

Disons le, je ne suis pas convaincu.

De la performance technique oui, du résultat bof.

Mais sans doute faut-il tout simplement apprendre à (bien) s’en servir, jouer sur la taille du pinceau, etc… Et savoir dessiner un minimum peut être aussi.

Bref y (perdre/passer) encore plus de temps. Cela reste distrayant quand même.

Faites vous une idée, c’est par ici, sur le site GauGAN2 (pas d’inscription, et semble-t-il pas de limitation…)

Dall-E

DALL-E, sans doute le plus connu, est un système développé par OpenAI, et va également générer des images à partir d’un texte.

Le résultat est déjà plus précis. Toujours mon château au bord du ravin.

Là où ça devient sympathique, c’est que l’on peut aussi introduire des images (sans surprise et pour reprendre l’idée d’Alexandre l’élève, en utilisant ma tête).

Puis de décrire l’univers, l’ambiance à créer autour de cet élément.

Là encore, le mieux est d’essayer directement.

Mais attention, on y passe vite beaucoup de temps, pris au jeu.

Heureusement que nous sommes limité à 50 générations la première fois, puis 15 par mois (en version gratuite). Et les trucs pas terribles comptent aussi (il y en a souvent).

Craiyon

Craiyon (oh, avec AI dedans..), ou « Dall-e Mini ». C’est le petit frère du précédent, mais sans inscription, sans limitation (à priori), plus lent, avec de la pub…

Et assez sympa. Allez y !

Ce qui nous attend…

Car on en n’est qu’au début.

Google est sur le projet Imagen, Meta (Facebook) aussi (Make-A-Scene) mais les projets ne semblent pas encore ouverts au public.

Et puis, il y a ChatGPT et GPT-3, mais ceci fera l’objet d’un (ou plusieurs) autres épisodes…

Laisser une réponse