Un pénis de 18 mètres…

Un pénis de 18 mètres, avec du Viagra sur la tête… Ca n’existe pas ? Et pourtant…
Si j’avais essayé tous les penis enlarger dont j’ai reçu une publicité (non sollicitée) par email, qui sait où j’en serais ?

Les tendances actuelles du spam…

Le porno (et toutes ses variations) a toujours la côte et les produits financiers plus ou moins douteux également. Depuis quelques mois, les médicaments se développent, en tête le Viagra bien sûr, mais également DHEA, Valium, Xanax, Vicodin, Phentermine… (et toutes variations destinées à tromper votre vigilance : Viarga, vi@gra, viagr@, v1agra…).

Depuis janvier 2004, nous sont également proposées des cigarettes à des tarifs compétitifs…

Les virus informatiques, de plus en plus virulent et de plus en plus reproductifs défrayent également la chronique régulièrement.

Inutile de préciser que la plupart (toutes ?) ces propositions frisent l’arnaque et l’illégalité, voire d’ailleurs le ridicule…

La faute à qui ?

On appelle spam toutes les publicités reçues par email et non désirées

Triste à dire, mais à vous, utilisateurs du Net ! Certes, cela n’est pas exprès. Voyons dans quels cas votre adresse risque d’être utilisée par des spammeurs :

  • Si vous diffusez votre adresse email à gauche et à droite, dans des forums de discutions par exemple.
  • Si vous utilisez des logiciels d’emails sans en connaître le mode d’emploi, sans prendre de précaution (les bons réflexes : ne pas ouvrir un trombone inconnu, mettre en place des filtres…).
  • Si vous vous abonnez à des sites de réseaux, pour vous faire des amis (le risque existe que vos coordonnées soient utilisées à des fins de spam).
  • Si (et vous êtes nombreux), face à un spam vous cliquez pour voir (et parfois achetez – justifiant ainsi le système)
  • Si vous achetez un nom de domaine et laissez vos coordonnées dans une base whois (l’annuaire des noms de domaines – les données y sont publiques).
  • Si vous répondez à un spammeur désabonnez moi (vous prouvez ainsi que vous existez et que votre adresse existe. Elle sera alors massivement revendue et réutilisée…)

A l’heure actuelle, selon les études et les individus, on peut estimer que 30% à 60% des emails reçus sont à jeter.

Et sur mon site ?

Si vous laissez sur votre site un lien vers votre email, afin d’être contacté par de vrais internautes (ce qui peut arriver), n’oubliez pas qu’elle sera rapidement aspirée par des robots, et stockées dans des bases de données (qui seront utilisées massivement par des spammeurs).

Une adresse email publique peut donc être considérée comme perdue à plus ou moins court terme.

Certaines solutions existent et permettent de camoufler des adresses : la mettre en image et non pas en texte, un code javascript qui la crypte, un formulaire qui la remplace, un alias que vous changez régulièrement…

Autant que solutions à mettre en place dès la création de votre site.

Laisser une réponse